Recette de « miel de pin » ou Pommes de pin confites

Cette recette de confiture de pommes de pin est parfois, appelée « miel de pin » en raison de sa texture.
Mise en garde : les petits cônes de pin dont je parle dans cet article proviennent des cèdres de Sibérie. Les espèces de pins ne sont pas toutes comestibles (*). 

Cueillette

C’est l’une des étapes importante de la réussite de cette recette.
Dans cette recette, la zone de récolte du pin est située au cœur de la forêt sibérienne, loin des grandes villes, des installations industrielles et des autoroutes, sans être contaminée par des sources de métaux lourds et de toxines. Les cônes de pin sont récoltés au printemps, quand ils sont déjà formés et ont atteint une taille maximale de 2,5 à 3 centimètres. C’est dans les jeunes cônes que la concentration en substances bénéfiques (antioxydants, vitamines du groupe B, fer, acide linolénique et oléique) est maximale (voir article sur les pommes de pin). Cette période commence en mai et dure jusqu’à la fin juin – début juillet. Il doivent être doux au toucher. L’arbre doit être en bonne santé, sans signes de colonisation par des parasites. Les cônes ne doivent pas avoir une fleur blanchâtre.
Récolter les pommes de pin avec des gants, car la résine de conifère est difficile à retirer. Les cônes ne peuvent pas être stockés, les préparer immédiatement après la collecte.

Ingrédients

pommes de pin vertes (cèdre de Sibérie) : 1 kg
sucre en poudre : 2 kg;
eau : 3 litres

Préparation

Lavez les pommes de pins : les laisser tremper une dizaine de minutes dans l’eau, puis les rincer.

Cuisson de la confiture

Mettez les cônes de pin dans une casserole en acier inoxydable. Ils contiennent beaucoup de résine, ce qui peut endommager une casserole en émail lors de la cuisson. Couvrez-les d’eau froide. Faites bouillir, puis laissez à feu doux avec un couvercle pendant 3 heures. Mélangez de temps en temps et retirez la mousse obtenue. Progressivement, le liquide deviendra rose. Laissez refroidir et infuser quelques heures.
Pendant la cuisson, l’odeur étonnante de la taïga sibérienne se répand partout, ce qui est dû à la teneur élevée en résine et en huiles essentielles de pin dans les cônes.
Préparez le sirop : ajoutez du sucre, à raison d’un kilogramme par litre de liquide, et mettez à feu doux. Mélangez régulièrement. Dès que le sirop brunit et devient légèrement plus épais, vous pouvez terminer la cuisson. Le sirop de pin doit être de couleur ambrée et sa texture doit être fluide et visqueuse.
Répartissez le mélange dans des bocaux en verre stérilisés, fermez les couvercles, retournez-le jusqu’à ce qu’il refroidisse complètement. Conservez-les à la température ambiante, mais pas trop chaud, ou mieux dans une cave la cave.
Le miel et la confiture de pin n’aiment pas les plats en métal. Il est préférable de les servir dans des plats en verre ou en bois.

Dessert

Vous pouvez mélanger les pommes de pin confites avec un peu de leur sirop avec des pignons de pin, des airelles. Très bonnes aussi avec une glace à la vanille.

(*) Depuis quelques années la consommation des graines de pins, appelées « pignons de pin » ou « pignoles », peut provoquer chez certaines personnes des symptômes appelés dysgueusie : goût très amer dans la bouche réapparaissant lors de chaque prise d’aliment ou de boisson. Ces symptômes disparaissent au bout d’un temps variable, pouvant aller de deux à quarante-cinq jours. D’autres symptômes y sont parfois associés.
Parmi les hypothèses soulevées pour expliquer ces effets, il apparaît que des pignons de pin provenant d’espèces de pin différentes de celles habituellement commercialisées en France ont pu être commercialisés et notamment des pignons de Pinus armandii et Pinus massoniana, deux espèces endémiques ou cultivées en Chine. (rapport du Comité de Coordination de Toxicovigilance – Centre Anti-Poison). Si le mécanisme biologique de cette intoxication reste incompris à ce jour, il semble toutefois établi que le problème soit lié à des importations de pignons non comestibles.
L’étiquetage de ces produits ne permet malheureusement pas de les distinguer la provenance des pignons de pins comestibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.