Alimentation de demain : les enjeux

La population mondiale continue d’augmenter pour atteindre très certainement les 9,8 milliards d’habitants en 2050. Notre belle planète pourra-t-elle continuer à tous nous nourrir ?
Il faut dès maintenant changer nos modes d’alimentation, des processus de production à une consommation plus raisonnée et responsable. Il est donc aussi essentiel de trouver un nouveau mode de consommation.

Un nouveau mode de consommation

Les français consomment en moyenne par an 89 kilos de viande, soit 2 fois plus que leurs grands-parents et 3 fois plus que leurs arrière-grands-parents. Au niveau mondial, la production de viande s’élevait à 309 millions de tonnes en 2013 et pourraient atteindre 465 millions de tonnes en 2050.

Aujourd’hui 70% des terres agricoles sont aujourd’hui destinées à nourrir les animaux, car pour produire 1 kg de viande il faut entre 7 et 12 kg de céréales. Il parait donc évident que nous devrons diminuer notre consommation carnée car la viande pourrait bientôt ne plus pouvoir satisfaire à elle seule les besoins en protéines de la population mondiale croissante.

Il existe un mode alimentaire qui permet un bon équilibre : le flexitarisme.

Le flexitarisme permet de consommer moins de viande rouge et de poisson, sans pour autant y renoncer totalement. Soit un équilibre en mangeant entre 1 à 2 fois par semaine de la viande (de préférence blanche) et 1 à 2 fois par semaine du poisson.

Cette nouvelle pratique d’alimentation prône une alimentation variée, de qualité, respectueuse de l’environnement, riche en fruits, légumes, oléagineux et céréales…. enfin d’augmenter notre consommation de protéines végétales pour arriver aux recommandations, qui sont de 0,8 à 1 gramme de protéines par kilo de poids et par jour.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*